Et qu’on regarde l’heure il est toujours midi

Et qu'on regarde l'heure il est toujours midi
Plus
Variation sur le mythe de Peter Pan et sur le roman Les Révoltés de Sandor Marai
Création le 19 mai 2015 à la Maison du Théâtre d’Amiens-Métropole
Texte et mise en scène de Milena Csergo

Par quoi on commence, les vrais pays ou les pays rêvés ?

Le spectacle

Et qu’on regarde l’heure il est toujours midi est une variation sur le mythe de Peter Pan écrite et mise en scène par Milena Csergo à partir du conte Peter Pan de James Barrie et du roman Les Révoltés de Sandor Marai.

Cette nouvelle création est une reprise des premières recherches de la compagnie sur le mythe de Peter Pan. C’est le désir, ici, qui importe - désir de jeu, goût de l’instant présent, de s’envoler, de rêver la liberté, désir d’aimer. Peter Pan est un prétexte, un miroir, un révélateur des peines, des espoirs ou des regrets.

Le propos

« L’agitation politique et adolescente que l’on trouve dans Les Révoltés, se mêle avec la féerie et le désir d’ailleurs qui caractérise Peter Pan ; d’un côté la violence du réel, de l’autre l’univers infini ouvert par l’imagination ; jusqu’où la fuite est-elle salutaire ? jusqu’où peut-on refuser d’obéir aux lois du monde ? L’île, l’évasion, la fuite. Le pays imaginaire est le pays du jeu, où le temps se suspend, où les violences n’ont pas de prises ; les êtres de ce pays, parce qu’ils sont, d’une certaine manière, inhumains, peuvent y survivre, qu’ils soient fantômes, fictions, chimères. Alors, imaginons cette bande de révoltés, cette bande d’enfants perdus, qui, malgré toutes les désillusions, malgré toutes les défaites et les violences du réel, tentent de jouer leur propre fuite ‘peterpanesque’. » Milena Csergo

Générique

Réalisation / L’Eventuel Hérisson Bleu
Texte et Mise en scène / Milena Csergo
Collaboration artistique / Nadège Sellier
Arrangements et création musicale / Romain Louveau et Sven Riondet
Création lumières / Luc Michel
Scénographie / Romain Crivellari
Création costumes / Alix Descieux-Read
Avec / Stéphanie Aflalo, Marion Bordessoulles, Simon Falguières, Romain Louveau, Hugo Mallon, Sven Riondet et Antoine Thiollier

Avec le soutien de la Maison du Théâtre d’Amiens-Métropole, de Mains d’Oeuvres / Avec le soutien de la Région Picardie, du Ministère de la Culture - DRAC Picardie, du Conseil départemental de l’Oise / Avec l’aide à la production de la SPEDIDAM. 

Presse

"En choisissant de mêler le roman de Sándor Márai, Les Révoltés au conte de Peter Pan, c’est l’enfance et ses démons que Milena Csergo met en lumière, le passage de l’adolescence à un âge de raison que l’on fuit sans cesse et auquel personne n’échappe. Pourtant, c’est bel et bien le besoin de rêve qui anime ces personnages. C’est la vie qui est représentée, comme un poème jeté dans l’océan et que l’on se met à lire sous l’eau. Dehors, c’est la guerre qui fait rage. A l’intérieur, ce sont des émotions, des états d’âme, des petits projets, des moments de partage et de bonheur. C’est simple mais aussi très émouvant. Quand Wendy revient du pays imaginaire et qu’elle retrouve sa mère. Son père est mort. Le temps a passé, s’est écoulé lentement. C’est la fin de l’Innocence." LE SOUFFLEUR, 22/10/15, lire l’article de Florent Barbera

"Ici Milena Csergo choisit d’hybrider Peter Pan à un autre récit, le roman Les Révoltés de Sándor Márai. L’auteur autrichien y dépeint une bande d’adolescents qui se construisent leurs êtres malgré la guerre qui gronde, à rebours des parents. La question adolescente enrichit le conte premier d’une complexité fascinante, où la fillette recherche un grand amour, où les enfants jouent au combat et au crime, et se regroupent en une meute d’animaux autistes avant de mimer un désir qui les possédera bientôt. Renforce sa gravité également, où le deuil de la part d’enfance se place en contexte de guerre, où l’inéluctable temps qui passe comprend aussi la disparition des parents. Mais l’hybridation offre au conte un possible, une ouverture potentielle sur un après Neverland, sur un monde où Wendy tortillée dans un drap blanc deviendrait mariée majestueuse.
Et toujours, l’humour demeure et nous fait rire à ses éclats violents, et jamais, l’enfance ne se départ de la puissance de la farce et de ses grimaces outrancières. L’Éventuel Hérisson Bleu nous embarque sur un somptueux rafiot fait de haillons et d’or dont la manne de merveilles est loin d’être asséchée." LA GALERIE DU SPECTACLE, 22/10/15, lire l’article de Lisa Dumas

Les dates

23 février au 6 mars 2015 Résidence de travail Maison du Théâtre d’Amiens-Métropole
27 février 2015 Présentation d’une étape de travail Maison du Théâtre d’Amiens-Métropole
19 avril au 26 avril 2015 Résidence de travail Mains d’Oeuvres
11mai au 18 mai 2015 Résidence de création Maison du Théâtre d’Amiens-Métropole
19, 20, 21 et 22 mai 2015 Création Maison du Théâtre d’Amiens-Métropole
24 août au 30 août 2015 Résidence de travail Mains d’Oeuvres
15, 16, 17, 18, 20, 21, 22, 23, 24, 25 octobre 2015 Reprise Mains d’Oeuvres

Photos et dossier